Les Carnets d'Imelda

  • Accueil
  • > Recherche : aude roman historique
30 décembre 2011

Deux ans du blog : jeu-concours

Publié par carnetsdimelda dans Actualité, Litterature

Demain, les Carnets d’Imelda fêteront leurs deux ans ! Depuis le premier article du 31 décembre 2009, une brève invitation à écouter le concerto La notte de Vivaldi, 212 articles ont été publiés (soit deux par semaine en moyenne). Parmi eux, 69 rentrent dans la catégorie « Littérature », 36 dans « Musique », 31 dans « Histoire »…

11 000 pages ont été vues depuis la création du blog. Le nombre de visiteurs a augmenté chaque mois, s’élevant à 2500 par mois aujourd’hui, soit 83 visiteurs par jour en moyenne.

Les articles les plus lus depuis le début sont assez surprenants (hormis la page principale du blog) :

1. Les articles de la catégorie « Peinture ».

2. Les articles de la catégorie « Petites réflexions ».

3. Riez… L’article improbable « Penser la peluche ».

4. L’interview d’Aude Pilorgé, auteur d’un roman médiéval.

5. Les articles de la catégorie « Musique ».

6. L‘interview d’Emmanuel sur le XVIIe siècle.

Pour fêter cela, et la culture en général, je vous propose un jeu-concours.

Le gagnant sera celui qui proposera le meilleur article sur un livre, qu’il s’agisse de roman, théâtre, essai, histoire ou un film de son choix. L’article doit comporter 3000 caractères maximum et doit être envoyé avant le 21 janvier 2012 à l’adresse suivante :

carnets.dimelda@laposte.net

1er prix : La délivrance de Tolstoï d’Ivan Bounine, L’Oeuvre 2010. L’itinéraire d’un grand écrivain.

2e prix : Jeanne de Jacqueline de Romilly, Editions de Fallois, 2011. L’admiration de l’ex-académicienne pour sa mère.

3e prix : le CD de Concertos pour Clavier de Jean-Sébastien Bach, exécutés par David Fray, Virgin Classics 2008. Une interprétation de référence.

 

Deux ans du blog : jeu-concours  dans Actualité       dans Litterature

af9b2ab81f7635d3d136a82c746d3745-300x300

 

28 juillet 2010

Ecrire un roman historique : questions et jubilations

Publié par carnetsdimelda dans Histoire, Les Entretiens d'Imelda, Litterature, Roman

Entretien exclusif avec Aude Pilorgé, auteur du roman De soie, d’or et de sang, aux éditions des Quatre Saisons. Portrait d’une passionnée du Moyen-Age et du XIIe siècle, cultivée et imprévisible.

Ecrire un roman historique : questions et jubilations dans Histoire nouvelleimagek

 

Pourriez-vous vous présentez en quelques mots ?

Je suis mariée et mère de famille nombreuse, rédactrice juridique dans l’administration. C’est mon premier roman, et j’ai déjà une soixantaine d’années.

Depuis quand écrivez-vous, et sous quelle forme ?

J’ai commencé très tôt. Petite, j’écrivais des bandes dessinées, des contes, des nouvelles, et mon journal jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans. J’ai tout jeté, je pense que ce n’était pas très bon. Puis je me suis mise à beaucoup lire.

J’ai commencé à écrire ce roman il y a vingt ans, mais j’ai commencé à le rédiger vraiment il y a trois ans. Auparavant il s’agissait de pages écrites au hasard de mon inspiration ; j’ai réutilisés certains de ces fragments par la suite.

J’écris à l’ordinateur : c’est plus rapide que de tout recopier. Seules les premières pages ont été écrites à la main ; j’étais alors en Tunisie et sans ordinateur. Par la suite, ce sont simplement les idées que j’ai notées sur le papier, pour les développer ensuite à l’écran. 90% du roman a été écrit directement à l’informatique.

Pourquoi avez-vous écrit ce roman ?

Je crois bien que l’idée m’est venue en lisant un livre d’Ellis Peters, qui a écrit des romans policiers médiévaux ; elle parlait d’un bouton au XIIe siècle, alors que ceux-ci n’existeront qu’au XIIIe. Je me suis dit que l’on pourrait bâtir une intrigue avec quelqu’un qui retrouverait, non pas un bouton, mais un galon.

J’ai toujours aimé passionnément le Moyen-Age, sans savoir vraiment pourquoi. J’ai en fait deux pôles d’intérêt : le Moyen-Age et l’Extrême-Orient. Mais l’Extrême-Orient est un monde complexe, plus difficile à connaître, et qui nous est étranger. Tandis que le Moyen-âge, c’est chez nous ! J’ai lu tout ce que j’ai pu trouver en fait de romans médiévaux et de livres d’histoire.

J’aime surtout le XIIe siècle, qui est l’aurore d’une apogée de notre civilisation. L’apogée sera le XIIIe siècle avec saint Louis, puis viendra une certaine décadence. Tous les jaillissements sont suivis d’effondrements.

Cette époque est marquée par un approfondissement de la foi, un développement de la culture, qui va de pair avec une fantastique richesse artistique.

(Lire la suite…)

21 juillet 2010

Vos livres de l’été

Publié par carnetsdimelda dans Litterature, Poesie, Roman, Theatre

Etant donné qu’en août le blog sera au repos, je vous propose pour faire vivre vos heures à la plage, au jardin ou encore vos nuits de veille, quelques idées de lecture.

Outre ceux présentés dans la rubrique « Littérature » du blog, voici un choix personnel et subjectif.

  • Révisez vos classiques.

Illusions perdues (1843) de Honoré de Balzac. Vaste fresque décrivant entre autres le monde journalisme parisien dans les années 1820, et, comme son nom l’indique, les désenchantements de Lucien de Rubempré.

Partage de midi (1905) de Paul Claudel. Une pièce brève et très forte, avec la plume riche en images de Claudel, empreinte de temporel et de spirituel.

Le Misanthrope (1666) de Molière. Des caractères différents du monde classique s’affrontent, dans la jubilation des alexandrins.

Les Justes (1949) d’Albert Camus (pour l’année Camus !). Pièce donnant voix aux terroristes révolutionnaires comme à ceux qui les contestent.

  • L’essai.

L’Ame de Hegel et les vaches du Wisconsin (1998) d’Alessandro Baricco. Sous un titre insolite, une réflexion claire sur la musique « cultivée » et la question de l’interprétation musicale.

  • Le livre romantique.

Emma (1815), de Jane Austen. Quand l’entremetteuse est confrontée à son propre coeur. Pour ceux qui connaissent la trame, lire la version originale, dont la langue n’est pas trop hermétique.

  • Le roman satirique.

Je nous revois (2006) de Denis Tillinac. Une fresque de la décadence culturelle occidentale, dans un style remarquable.

  • Le roman culturel.

Les violons du roi (1992) de Jean Diwo. Pour tout savoir le grand luthier Stradivari ou les frasques de Vivaldi.

  • Le témoignage historique.

Pardonne-moi Natacha (réédité en 2006) de Sergei Kourdakov. On ressort bouleversé par le récit de cet ancien tortionnaire soviétique.

  • Le policier.

Le Président (1985) de Jean Raspail. Une intrigue extrêmement aboutie, dans un milieu politique fascinant.

  • Les coups de coeur.

Citadelle (1948) de Antoine de Saint-Exupéry. D’interminables méditations dans un style qui est pour moi l’un des plus envoûtants de la littérature.

Lettre à Laurence (1987) de Jacques de Bourbon-Busset. Quand un académicien rend un magnifique hommage à son épouse décédée.

DanceMusicNews |
marc marilyn manson |
Metallica up your ass |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La vérité est ailleurs vers...
| Haute Tension
| aaron57