Les Carnets d'Imelda

2 mai 2010

Le feu des chambres

Publié par carnetsdimelda dans Citations, Litterature, Mots, Poesie

Extrait d’un texte paru en 1977 de Christian Bobin, poète contemporain. J’ai très peu lu de cet auteur, mais son écriture est simplement magnifique.

 « C’est toujours la nuit dans les livres et le visage du lecteur s’en ressent quand il entre en rêverie, dissolvant le peu de corps que le monde alors réclame, le peu de lumière vacillante qui persiste encore, quand il pénètre tout entier, par cercles, dans l’eau noire d’un lac, descendant continûment les marches lourdes d’un escalier invisible, bien au-delà de tout rappel d’être, de toute reprise possible alors que vous savez pertinemment qu’il n’y aura plus de lendemain, de retour d’aube, que les mots qui reposent au fond de cette encre sont plus lisses que des galets, qu’ils ont la rondeur et le tranchant des pierres sacrificielles, de celles qui ouvrent le front en étoile, qui accomplissent cet étrange meurtre, cette blessure croisée qui indique un point hors du langage, où parler devient se taire et se taire parler, où les mots de l’amour sont l’amour même et non plus son appel, et non plus sa demande. »

16 avril 2010

Absurde poésie

Publié par carnetsdimelda dans Humour, Litterature, Mots, Poesie

En poésie, l’image est une figure centrale, avec l’effet de surprise qu’elle provoque, engendrant une certaine force poétique. On cite souvent en exemple Paul Eluard : « La terre est bleue comme une orange ». Cependant, trop de surprise tue la surprise, comme l’explique Jean-Louis Joubert dans son ouvrage-phare La Poésie :

« Le rapprochement d’objets insolites est devenu le poncif surréaliste : truc d’étalagiste pour décorer les vitrines du commerce. Ces images mécaniques ont été dénoncées par J.-M. G. Le Clézio : « Vous savez, moi je fais tout comme ça. La terre est bleue comme une orange, mais le ciel est nu comme une pendule, l’eau rouge comme un grêlon. » (Le Procès-verbal, 1963) »
Rigolo, non ?

25 mars 2010

Mots ou maux

Publié par carnetsdimelda dans Ecrire, Humour, Litterature, Mots

Insolites ou complexes, les mots s’ajoutent au dictionnaire singulier que le quidam possède, quelque part au seuil de son inconscient. En voici quelques-uns qui ont pris place dans le mien grâce à mes chers professeurs d’hypokhâgne et de khâgne… Souvent plus simples que ne semble le manifester leur orthographe !

Capillotracté (adjectif) : Tiré par les cheveux. Exemple : Cette explication est bien capillotractée…

Melliflu (adj) : Qui abonde en miel. Par extension, suave comme le miel. Ex : Des paroles melliflues.

Ultramarin (adj) : Relatif à l’outre-mer. Un habitant d’un DOM-TOM est un ultramarin. Ex. Tu es un ultramarin.

Hendiadyin (nom masc.) : Figure de style qui consiste à dissocier en deux éléments, coordonnés, une formulation qu’on aurait attendue normalement en une seule expression dans lequel l’un des éléments aurait été subordonné à l’autre. Ex. : Avec un sourire hardi, elle tendit une pièce et son poignet massif (Joyce).

Idiosyncrasique (adj) : Qui se rapporte à la réaction, au tempéramment, à la manière d’être de chaque individu. Ex. : Le caractère idiosyncrasique, singulier, unique de tel motif floral qu’on ne trouve nul part ailleurs sur cette terre !

Antépénultième (adj) : Avant-avant-dernier. Ex. L’antépénultième biscuit de cette boîte…

Hénaurme (adj) : Déformation plaisante de l’orthographe (souvent avec une modification exagérée de la prononciation) à sens hyperbolique, pour « énorme ». Ex. C’est hénauuuurme !

Homéothéleute (nom fém.) : En fait, c’est juste une rime, ou plus exactement, la répétition de de la même syllable finale. Ex. Eléphant. Catamaran.

A suivre…

123

DanceMusicNews |
marc marilyn manson |
Metallica up your ass |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La vérité est ailleurs vers...
| Haute Tension
| aaron57