Les Carnets d'Imelda

10 décembre 2010

Paisiello et Bonaparte – Musique italienne

Publié par carnetsdimelda dans Musique, Opéra, Voyages

Saviez-vous que Napoléon Bonaparte, comme premier consul, avait une chapelle privée ? Et un compositeur à cet effet ? Pour ma part, non, jusqu’à ce que je le lise il y a un instant. Giovanni Paisiello (1740-1816) est d’abord un compositeur italien, dans la suite de ceux que nous découvrons sur ce blog depuis quelque mois. Avec lui, nous grignotons sur le XIXe siècle, assez riche en bouleversements musicaux.

C’est justement le chevauchement troublé entre deux siècles qui fait de lui un homme chevauchant au gré des régimes. Il commença comme compositeur de musique religieuse, puis d’opéra dans le royaume de Naples. Puis la grande Catherine, soucieuse d’occidentaliser sa cour, l’appela à la rescousse, et il finit par devenir son maître de chapelle. Il y écrivit Il barbiere di Siviglia en 1782 ; vous l’aurez compris, à partir du même Barbier de Beaumarchais écrit sept ans plus tôt, en 1775. Rossini lui fit d’ailleurs une post-concurrence avec son propre Barbier en 1816.

Laissant les deux barbus se quereller, revenons à notre Giovanni, qui, sorti des neiges slaves, passa à Vienne en y composant moult symphonies et un opéra. Revenu à Naples, fut nommé maître de la chapelle du roi, et même musicien de la nation. Fort de ce CV inégalable, après deux ans de chômage, il fut embauché par Napoléon Bonaparte en 1801. C’est ici le moment d’écouter le Tantum ergo qu’il composa pour la chapelle du premier consul. Il écrivit également un Te Deum et une messe pour le sacre de Napoléon. Remarquons qu’il aimait sans doute beaucoup sa femme : c’est parce que celle-ci ne supportait pas le climat français (quelle idée !) qu’ils quittèrent Napo et ses fastes. Enfin, il ne survécut que peu de temps à son décès.

Pour quelque chose de plus gai, on peut écouter ici un air d’un de ses opéras, Nina O Sia la Pazza per Amore : Nina, la Folle par amour ; ça commence bien. Mais je n’en sais pas plus sur l’intrigue…

Ci-dessous, Paisiello peint par Elisabeth Vigée-Lebrun en 1791.

Paisiello et Bonaparte - Musique italienne dans Musique 250px-PaiselloVigeeLeBrun

 

Laisser un commentaire

DanceMusicNews |
marc marilyn manson |
Metallica up your ass |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La vérité est ailleurs vers...
| Haute Tension
| aaron57