Les Carnets d'Imelda

1 janvier 2010

Hommage au nyckelharpa

Publié par carnetsdimelda dans Musique

Hommage au nyckelharpa dans Musique nyckelharpa2

De l’espace étroit séparant les quatre cordes ténues de l’instrument on peut tirer des sons infiniment riches… Je ne pouvais ouvrir ce blog sans parler du nyckelharpa.

Du quoi ? Bon. Le nyckelharpa, ou vielle à clavier, est un instrument qui allie le jeu de l’archet frottant les cordes, et celui des doigts courant sur le clavier. A chaque corde correspond un clavier, dont les touches correspondent un peu aux doigts que l’on pose sur les cordes d’un violon, afin de déterminer la hauteur de la note.
Depuis que je joue cet instrument, c’est-à-dire un peu plus d’un an, j’ai pu en découvrir les richesses. Ce n’est pas parce qu’il vient de Suède et des tréfonds du Moyen Age pour ses premières formes, qu’il ne recèle pas mille potentialités. L’avantage est qu’avec une technique relativement simple – il suffit d’apprendre la tablature du clavier et le maniement de l’archet, nul besoin d’avoir une oreille excellente comme pour le violon -, on peut jouer aussi bien des pièces folkloriques pour lesquelles l’instrument a été conçu au départ (écoutez ici), que de la musique « classique », c’est-à-dire aussi bien du Bach (ici) que du Massenet par exemple. Et ce qui fait la chaleur de ce son, ce sont les nombreuses cordes sympathiques, qui ne sont pas frottées et entrent en vibration par résonance.

Il n’existe qu’un luthier en France qui fabrique de tels instruments, surtout répandus dans les pays scandinaves, et en Allemagne. Et un seul professeur de nyckelharpa pour toute la France. Pour ma part, j’ai pu suivre quelques cours et un stage. Ici on peut voir ce luthier unique, Jean-Claude Condi, donner des explications sur l’instrument et en montrer la fabrication. Des pièces uniques, la concurrence chinoise étant inexistante… Nickel !

Laisser un commentaire

DanceMusicNews |
marc marilyn manson |
Metallica up your ass |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La vérité est ailleurs vers...
| Haute Tension
| aaron57